mercredi 29 janvier 2014

Des risques de malformation vous dites ?

Après la salle d'attente en Belgique (fun donc), il a bien fallu voir le docteur. Et là...


Ah oui ça a pincé là. Tapé même. Fort.

Et si ce soir tu as besoin de bonnes nouvelles, et si tu es concerné(e) par la FIV ICSI, et du genre angoissé(e), passe ton chemin stp. Remarque tu es peut-être déjà au courant toi...

Bon, pour reprendre. Déjà, Namoureux, fort de ses blagues, avait soif. Et forcément, l'homme assoiffé s'est tiré juste avant que la doc ne nous appelle. Ben ouais. Sinon c'est pas drôle.

Moi, trouillarde : attendez faut que je le retrouve !

Elle : fermez la porte, on va commencer à parler un peu.

Faute de parler, évidemment, il m'a fallu moins de 3 minutes pour commencer à chouiner. Bon. Et au cours de la conversation :

Elle : "si vous refusez la FIV, notamment du fait des risques accrus de malformations"

Moi, dans ma tête : what the f*ck ? Gah ?

Elle : "et bla bla bla bla bla bla"

Moi : *$0@# ?? malformations ? Gah ?

Reniflant un peu, je sors chercher Namoureux, qui s'était re-posé pépère en salle d'attente, étanchant vaillamment sa soif.

Bref, pour la suite de la conversation, on y reviendra. Car perso, j'ai buggué sur cette histoire. Et évidemment, en rentrant, j'ai gogolisé (ouais, Internet c'est le maaaaal, ouais...).

Et là, entre autres choses, sur le blog de 6 cellules.
Puis comme je suis complètement conne très curieuse, j'ai continué, et merci T*p Santé.

Mais c'est quoi ce b*rdel de marde ? C'est sérieux ? ça n'en finit donc jamais ?

Je ne comprends pas, je bloque. Les risques pour moi, je peux les prendre. A la limite, c'est mon problème et puis j'ai plus grande chose à perdre.

Mais des risques pour le bébé ? On a peur de l'échec, on doit donc aussi avoir peur de la réussite ??

Attention, je sais bien qu'il peut, malheureusement, arriver tout un tas de malheurs à un "bébé couette". J'ai déjà vu les infos TV, toussa toussa. Et malheureusement connu, de plus ou moins loin, ces drames. Et je ne m'étends même pas sur le sujet, je ne peux pas y penser, je ne suis pas sûre qu'il y ait plus cruel qu'une atteinte à son enfant.

Donc bon, je ne veux pas y penser, mais je sais. Mais ce que je n'encaisse pas là, mais alors pas du tout, c'est de me dire que NOS actions peuvent augmenter les risques. De mon point de vue, la vie t'apporte suffisamment d'emmerdes de petits tracas sans que l'on en rajoute.

10% de risques de malformation ?? 10 % ?? Alors j'ai longtemps bloqué sur les 25% de soit disant réussite aux FIV. Et autant te dire que 25% dans ce contexte, je trouve que c'est que dalle malheureusement trop peu. Mais là, bizarrement, les 10%, je trouve que c'est bien trop. Et pourquoi, mais alors pourquoi, c'est en Belgique et par hasard que j'apprends ça ? Sans Namoureux évidemment ?



2 commentaires:

  1. Moi j'ai trouvé ça :

    "Comparativement aux enfants conçus naturellement, le taux de malformations
    congénitales majeures était supérieur chez les enfants issus de FIV et d’ICSI
    (estimé respectivement en moyenne à 5,9 % et 3,6 %) (4 études de haut niveau de
    preuve et 4 études de faible niveau de preuve). Ces malformations nécessitant
    généralement une intervention chirurgicale réparatrice, le nombre d’hospitalisations
    (notamment en USI) et de traitements chirurgicaux et médicaux était plus important
    chez les enfants conçus par FIV ou ICSI."

    C'est un rapport de la HAS (Haute Autorité de Santé). Le rapport complet peut être lu ici :
    http://www.has-sante.fr/portail/upload/docs/application/pdf/rapport_icsi.pdf

    Tu sais, quand on connait tous les risques d'une grossesse, que ce soit pour la mère ou l'enfant... Ça fait flipper ! Après, y'a toujours des risques pour tout (même en allant chercher ton pain, tu cours des risques !).
    C'est sur qu'il faut le savoir, mais est ce que ça change vraiment tout ?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ah super merci pour le lien ! Je vais lire ça (j'aime bien comprendre et savoir un peu, et vu ce qu'on nous explique chez nous...).
      Ce qui m'a surtout choquée, c'est d'apprendre ça par hasard en Belgique. Je ne comprends pas qu'on ne soit pas bien informés. Du coup, l'annonce a été brutale, et comme je n'étais pas là pour ça, elle n'a pas dû s'en rendre compte, alors que dans un autre contexte on nous aurait peut-être rassurés un peu...
      Et les risques pour ma gueule, ça me fait moins peur que de me dire que j'en fais prendre, potentiellement, à "un autre", surtout quand on sait qui est potentiellement cet autre...

      Supprimer